Et que ne durent que les moments doux, Virginie Grimaldi.

Une fois passés, les moments doux ne disparaissent pas. Quelque part, au fond de nous, ils durent pour toujours. On les appelle les souvenirs.

Résumé: L’une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt. Elle est minuscule, pourtant elle prend déjà tellement de place. L’autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid. Son fils laisse un vide immense, mais aussi son chien farfelu. L’une doit apprendre à être mère à temps plein, l’autre doit apprendre à être mère à la retraite. C’est l’histoire universelle de ces moments qui font basculer la vie, de ces vagues d’émotions qui balaient tout sur leur passage, et de ces rencontres indélébiles qui changent un destin.

Mon avis: je pense qu’on ne présente plus les romans de Virginie Grimaldi, comme tous les autres, j’ai adoré. J’ai lu tous ses livres et comme à chaque fois j’y suis plongée, ne pouvant plus décrocher. Je l’ai lu sans prendre connaissance du résumé, en me disant que de toute façon, c’est une valeur sure et je ne suis absolument pas déçue! Dans cette histoire nous retrouvons Lili, jeune maman qui vient d’accoucher prématurément et qui lutte entre ses angoisses que sa fille, si fragile, si minuscule, ne survit pas. Il y aussi Elise, maman quinquagénaire, qui se retrouve seule, après le départ de ses deux enfants, jeunes adultes, et qui décide, pendant son temps libre, de devenir bénévole dans une association auprès des prématurés de l’hôpital. Nous basculons de chapitres en chapitres entre ces deux histoires. Ensuite…Bah en faite non, je ne vous dit plus rien, il faut vraiment le découvrir. En tout cas, j’ai vraiment trouvé ce roman magnifique, je suis passée de la tristesse, au sourire et à la tendresse. J’adore la plume de Virginie Grimaldi. Encore un TOP et lorsque l’on lit ses remerciements en fin de livre, on apprend et on comprend pourquoi elle l’a écrit. Merci Virginie Grimaldi.

« Il y a deux choses que je peux vous affirmer. La première, c’est que, tant que vous n’avez pas vécu une situation, vous ne pouvez pas savoir comment vous y réagirez. La projection est un fantasme, pas un prolongement de la réalité. Souvent même, on observe que les plus pessimistes sont ceux les plus prompts à se relever. C’est un phénomène connu, de même que les hypocondriaques, qui craignent toute leur vie de développer une maladie et de ne pas pouvoir y faire face, sont généralement ceux qui acceptent le mieux l’annonce d’une pathologie. La seconde chose, c’est qu’on peut se réparer de tout. Toutes les pièces ne seront pas forcément à la bonne place, certaines seront manquantes, mais on se reconstruit. Cela demande du temps, c’est un petit pas en avant pour trois grands sauts en arrière, mais l’humain est ainsi fait. C’est aussi tragique que sublime. »

Autres livres de Virginie Grimaldi: je les conseille tous!

  • Quand nos souvenirs viendront danser: « Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés. Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six: Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline. Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons, nos souvenirs, nos vies -, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre . Tous les coups sont permis: nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus. »
  • Tu comprendras quand tu seras plus grande: « Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, à Biarritz, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme. Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ? »
  • Le premier jour du reste de ta vie: « Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois déjantées, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par cet étonnant voyage. »
  • Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie: «  »Je ne t’aime plus. » Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au jour où elle décide de reprendre sa vie en main. Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer. Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis. »

2 réflexions sur “Et que ne durent que les moments doux, Virginie Grimaldi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s