La vie rêvée des chaussettes orphelines, Marie Vareille.

Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous. Paul Eluard.

« La vie est faite de minuscules décisions. A chaque action, chaque choix, nous avançons un peu plus sur un chemin plutôt qu’un autre. On sait ce que l’on accepte, mais on ne sait jamais à ce à quoi on renonce ».

Résumé: En apparence, Alice va très bien (ou presque). En réalité, elle ne dort plus sans somnifères, souffre de troubles obsessionnels compulsifs et collectionne les crises d’angoisse à l’idée que le drame qu’elle a si profondément enfoui quelques années plus tôt refasse surface. Américaine fraîchement débarquée à Paris, elle n’a qu’un objectif : repartir à zéro et se reconstruire. Elle accepte alors de travailler dans une start-up dirigée par un jeune PDG fantasque dont le projet se révèle pour le moins… étonnant : il veut réunir les chaussettes dépareillées de par le monde. La jeune femme ne s’en doute pas encore, mais les rencontres qu’elle va faire dans cette ville inconnue vont bouleverser sa vie. Devenue experte dans l’art de mettre des barrières entre elle et les autres, jusqu’à quand Alice arrivera-t-elle à dissimuler la vérité sur son passé ? 

Mon avis : ce roman commence par cette célèbre citation de Paul Eluard, « il n’ a pas de hasard, il n’y a que des rendez vous ». Cette phrase a resonné en moi pendant cette lecture car encore une fois comme « Les Roches rouges », j’ai eu rendez vous avec ce livre. Actuellement, je lis beaucoup sur le sujet de l’écriture. En septembre, j’ai l’intention de m’inscrire à un atelier à distance pour connaitre les différents styles, m’améliorer et pour écrire plus facilement et librement. Dans les conseils que j’ai déjà pu avoir, il faut s’exercer à l’écriture pour soi, écrire son journal intime, afin de poser nos émotions positives ou négatives de tous les jours, ses sentiments, ses doutes, ses joies, ses peines… C’est utilisé en psychologie avec la forme de l’écriture thérapeutique, expressive ou encore proprioceptive. J’y reviendrais plus tard. Là, ce livre est écrit à la première personne alternant des moments de vie d’Alice en 2018/2019 et son journal intime écrit en 2011, conseillé justement par sa psychologue. Américaine, elle débarque en France pour reconstruire sa vie mais elle est remplie d’angoisses, de troubles obsessionnels compulsifs, ce qui justement ne lui rend pas la vie facile. Elle retrouve du travail dans une nouvelle start-up qui se lance l’objectif de réunir les chaussettes dépareillés à travers le monde, un projet farfelu. Mais toujours hantée par son passé, Alice arrivera-t-elle à refaire sa vie? Ce roman est une petite pépite, ses personnages sont attachants et pendant ma lecture, j’ai eu mon petit sourire de tendresse, de belles émotions. Il est drôle, émouvant, captivant et très agréable à lire. Il parle d’amour, de famille, d’angoisses, de lien, d’amitiés, d’enfant rejeté et de deuil. Au fil des pages, on s’interroge sur le passé d’Alice, et qu’est ce qu’il est étonnant, je n’aurais même pas pu l’imaginer! Nous perdons tous des chaussettes souvent avalées par la machine à laver, combien sont celles dans mon tiroir, seules qui attendent désespérément de retrouver leurs sœurs. Alice est comme ces chaussettes. Le concept de la start up est d’autant plus étonnant, de réunir ses chaussettes perdues. Donc je vous invite à enfiler les vôtres même dépareillées et de vous glisser dans ce confortable roman.

Autre livre de Marie Vareille: en regardant la bibliographie de l’auteure, je me suis rendue compte que j’ai déjà lu un autre roman « Je peux très bien me passer de toi » il y a quelques temps déjà.

Résumé: Chloé et Constance sont bonnes copines, bien qu’elles n’aient en commun que leurs vies sentimentales catastrophiques. Chloé écume les boîtes de nuit et enchaîne les histoires d’un soir, pour oublier que l’homme qu’elle aime se marie dans quatre mois. Constance, éternelle romantique et perpétuelle célibataire, lit Jane Austen une tasse de thé à la main, en attendant que le Prince Charmant ne tombe du ciel. Mais malheureusement, rien ne tombe du ciel, si ce n’est les tuiles, et les deux jeunes femmes décident de prendre leur vie en main en concluant un pacte. Chloé, Parisienne jusqu’au bout des ongles, devra s’exiler avec ses talons aiguilles en pleine campagne avec interdiction d’approcher un homme pendant six mois. Constance s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu. Des vignobles du Sauternais à Londres en passant par Paris, cet étrange pacte entraînera les deux amies bien plus loin que prévu.

Comme indiqué dans mon avis, je travaille sur le sujet de l’écriture. Je vous partage le livre avec lequel je travaille pour le moment l’écriture, Bloum, le kif d’écrire pour s’épanouir:

Écrire permet de se lâcher,  de se trouver, de se soigner,  de témoigner, de raconter, de se plaindre, de clarifier son esprit. On se fait du bien, on se relie, on s’éclate, on progresse  et… Bloum ! On s’épanouit.
Florence Servan-Schreiber nous emporte, avec le ton et la  passion qui la caractérisent, vers un cheminement intérieur  ressourçant et nécessaire. Une thérapie accessible, qui rend  puissante et incontournable la pratique de l’écriture, un  véritable acte de santé !

Et pour finir: Je ne vous en parlerai jamais assez dans ce blog, DE LA SYNCHRONICITE. Par hasard, bien sur, je suis tombée sur cette émission de France Culture, le syndrome des chaussettes orphelines, où est évoquée le mystère de la disparition des chaussettes. Je trouve toujours très intéressant de tomber par hasard, au même moment, sur des sujets, des émissions, des discussions qui traite de mes lectures. Il s’est produit la même chose pour ma lecture suivante « Même les méchants rêvent d’amour ». La suite au prochain article. Et vous est ce que cela vous arrive?

Emission France Culture « Le Syndrome des chaussettes orphelines ».

Une réflexion sur “La vie rêvée des chaussettes orphelines, Marie Vareille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s