Pour quelques bulles de bonheur, Anne Michel.

 » Je crois que c’est ce truc bien pourri qui m’a fait mesurer mon bonheur, tu sais, répondit Capucine. Quand tout va bien, tu trouves toujours des raisons de te plaindre. Les enfants te soulent, se lever le matin te semble contraignant, ton conjoint t’irrite, tu as mille raisons de ne pas te satisfaire de ta vie. Et puis on te dit que, peut être, tout ça t’être enlevé. Que tu as un truc en toi qui, si tu ne fais rien, va grandir et te tuer. Alors tout te semble précieux. Les cris de tes enfants ne t’agacent plus parce que tu t’émerveilles de les avoir faits si vivants, l’instant le plus banal prend une densité incroyable à chaque fois que tu te dis que c’est peut-être une des dernières fois que tu le vis. Et ensuite, après t’être battue, après en avoir bavé, plus rien n’a d’importance. Enfin, les soucis n’ont plus d’importance. Tu relatives tout: une emmerde de voiture? C’est rien, je suis vivante! Un problème d’argent? Je m’en fiche, je suis vivante! Et tout devient plus joyeux. Je ne sais pas si ça durera, mais en attendant je me dis qu’avant j’étais heureuse… Et je ne le savais pas. Maintenant je le sais, et j’en profite d’autant plus ».

Editions Les Presses de la Cité, 300 pages.

Résumé: Sabrina vit heureuse sous le soleil de Toulon, où le restaurant qu’elle a récemment ouvert avec Samuel et Éric, un couple d’amis, connaît déjà un beau succès. Son célibat, elle s’en accommode. Même si, lors des longues soirées d’hiver, son chien Biplan et son chat Tranxène ne suffisent pas à combler sa solitude. Depuis l’accident tragique qui a coûté la vie à ses parents, Sabrina peine à laisser son cœur s’ouvrir aux autres. Et s’il était temps de bousculer sa douce routine ? Une histoire tout en sensibilité…

Ma Chronique: Mon dernier roman « Feel good » de l’été, qui se lit bien en vacances au bord de la piscine ou les pieds dans le sable. Celui là je l’ai découvert sur un article du site Lisez.com et je l’ai choisi car il se déroule sur Toulon, comme vous le savez je vis tout près de cette ville, j’ai été emballé de retrouver le port de Toulon, les joueurs du RCT et leurs Pilou Pilou, mais aussi Nice, les Gorges du Verdon ou bien encore Porquerolles. Il nous transporte aussi vers la Suède, ce qui permet pour moi d’améliorer mon appréciation car j’ai une admiration pour les pays scandinaves et pour celui ci, avec son « lagom »,le bonheur à la suédoise. Dans ce livre, il s’agit d’histoires d’amitiés. La principale, celle de Sabrina et Capucine qui commence par un drame. D’abord un deuil à surmonter, la perte imprévu d’êtres chers, ensuite un cancer du sein. Mais rien n’éloigne les amies a part la distance. Il y aussi l’amitié entre Sabrina et Samuel, qui travaillent ensemble et qui se connaissent depuis la fin de leurs années d’études. Dans ce livre nous retrouvons différents thèmes comme la maladie, les complexes, le jugement des autres, l’homosexualité et le célibat, notamment quand on est une jeune femme célibataire sans mari, sans enfants, à 30 ans ou plus et que l’on vous juge (mais c’est pas normal???) , la solitude qui peut peser ou le refus d’avoir « des plans cul » pour attendre le vrai amour (parce que vous faites comme vous le souhaitez et le sentez!). J’ai passé un agréable moment avec ce livre, cela fait du bien des lectures légères et remplies d’espoir. Je vous le conseille si vous avez envie d’un feel good, c’est une belle histoire de femmes.

Maintenant, je passe aux choses sérieuses, le « Feel Good » pour moi c’est bien l’été, entre deux lectures prenantes, ou lorsque la petite déprime de l’hiver se fait sentir. Pour le mois de septembre, j’attaque la rentrée littéraire, avec quelques sélections que je vous partagerai lors d’un article dédié.

Avant de terminer, je souhaiterai faire une parenthèse sur le Lagom. Quesaco? Vous connaissez? Alors le Lagom, si vous ne connaissez pas ou vous n’êtes pas déjà adeptes, est un art de vivre à la suédoise comme énoncé plus haut. Il se prononce « Law-gum » et il peut être traduit par « juste ce qu’il faut ». L’idée étant d’éviter la surconsommation, vivre avec le « ni trop, ni trop peu » et s’applique à plusieurs domaines, que ce soit au travail, chez soi, en privilégiant la qualité au lieu de la quantité, consommer moins mais mieux. C’est un mode de vie minimaliste pour les personnes à la recherche de plaisirs simples, de reconnexion avec la nature, de juste équilibre et qui souhaitent prendre du temps pour eux. Vous avez d’ailleurs ce livre ⬇ si vous souhaitez l’adopter ou vous en inspirer. Pour ma part, je m’en inspire et pour tout vous dire je vous programme plus d’infos sur le sujet avec les différents modes de vie comme le Hygghe, le Lykke, le Wasabi et l’Ikigai, pour le mois de novembre 👌. En attendant, voici le résumé du livre:

Le Lagom , c’est l’art de la simplicité à la suédoise. Pas vraiment traduisible, le mot signifie  » ni trop, ni trop peu « . Mantra économique quotidien, en droite ligne avec la tendance  » slow « , c’est la tendance de la fin d’année 2017, avec trois livres à paraître sur le marché anglo-saxon.

Anne Thoumieux, journaliste, propose une approche à 360° de ce phénomène de modération tout sauf ennuyeuse qui pourrait bien aider à construire une société meilleure pour demain. Elle étudie le Lagom à travers les différents aspects de notre vie : qu’est-ce qu’éduquer, travailler Lagom ? Recevoir Lagom ? A quoi ressemble la mode, la beauté, le bien-être Lagom ?

Dans mon prochain article, je vous donne mon ressenti sur les livres audio et ma dernière écoute « Ciao Bella » de Serena Giuliano. A bientôt et portez vous bien!

2 réflexions sur “Pour quelques bulles de bonheur, Anne Michel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s