Premières lignes, #4.

Bonjour à vous! Nous nous retrouvons pour notre rendez vous hebdomadaire « Premières lignes » initié par Malecturothèque. Cette semaine j’ai choisi de vous partager ce livre de Fabrice Midal que je découvre actuellement, m’accordant une pause entre chaque chapitre pour poser ma réflexion, analyser et approfondir sur le sujet abordé. Bonne lecture!

Avant-propos

La philosophie nous bouscule. Elle ne nous laisse pas tranquille; elle nous réveille et nous éclaire. C’est pourquoi nous en avons si profondément besoin.

Aujourd’hui, elle est d’autant plus indispensable qu’elle est l’antipode du dogmatisme actuel. Du discours des experts. De ceux qui ont tout compris, qui savent tout et vous le font bien sentir. Socrate, le père de tous les philosophes, insiste sur le fait que lui, au contraire, n’est expert en rien. Il se rend sur la place publique et pose des questions à tout le monde, sur leur vie, leur métier, leur goût… Il ne vient pas nous faire la leçon. Lui même du reste, explique, qu’il ne sait rien, il n’est pas même un « sage », qualité, disait-il, qui ne concerne que les seuls dieux, s’ils existent. Nous ne sommes pas des dieux, il est donc inutile de chercher à l’être. Soyons humains. Nous avons tous à y gagner.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s